Pudeur et tremblements

Publié le par maman ... mais pas seulement

 pudeur.jpg         

Un peu de sérieux mais pas trop en ce vendredi de débauche neuronale, ça nous fera pas de mal !

En préambule, une standing ovation syouplé à notre Déjantée nationale qui, à l'aide d'un scientifique appliqué, nous prépare une petite brioche spéciale famille très nombreuse dont elle seule a le secret : Ouahouuuuuuu, respect !

Et en vestibule, laissez-moi vous présenter pour les pauvres âmes qui ne la connaissent pas déjà une nouvelle cotokeupine, une incroyable dessinatrice dont je suis litteralement tombée amoureuse tant elle parvient à résumer en un dessin et avec un humour délicieux le côté moins glamour de ce merveilleux statut qu'est la maternité, j'ai nommé la seule, l'unique : Mère Courage !

Le petit dessin juste là ben c'est elle, enfin c'est elle qui l'a dessiné et toute ressemblance avec une personne existant sur ce blog serait fortuite.

En tout cas je vous ordonne d'aller vous balader chez elle et je vous défis de ne pas éclater de rire : c'est ICI.

 

Alors le sujet du jour : la pudeur ...

Si la notion est vaste, je l'entends ici de façon restrictive comme l'intimité du corps.

Ça fait quelques temps que je réfléchis à cette question et j'y pense d'autant plus que Numéro 1 a 10 ans.

Du pas vraiment haut ni vraiment lourd de son mètre 35 et ses 25 kgs d'os de muscles, il n'en montre pas moins les signes avant coureurs d'une pré-ado naissante et je me surprends à me trouver légèrement mal à l'aise quand il débarque au beau milieu de ma douche pour me demander de lui expliquer par le menu comment on attrape le sida et si ça empêche d'avoir des enfants ...

Si son indifférence totale à ma tenue d'Eve (un brin défraichie la Eve quand même) me rassure, je me demande si je ne devrais pas préserver un peu plus mon intimité et la sienne du coup quand il est sous la douche à son tour.

Il se trouve que depuis la naissance de la famille Mais-pas-seulement, on n'a jamais fermé aucune porte, pas plus celle des toilettes (bon ok les mieuches, est-ce que je peux faire mon popot tranquille juste deux minutes sans que vous veniez me déposer vos cahiers à signer sur les genoux ?!) que celle de la salle de bains.

On ne s'est jamais caché en sortant de la douche, liberté suprême pour moi comme dirait Chabat de pouvoir se promener tout nu dans sa maison.

Mais voilà, les enfants grandissant (et mon centre de gravité s'affaissant), je me demande si je peux rester dans l'insouciance de ne tenir aucun compte de la nudité de chacun ou de l'intimité de certaines situations.

 

En faisant quelques recherches (non sans lien avec la motivation neuronale des Vendredis Intellos), il s'avère que la pudeur est indispensable à la construction de l'enfant et de l'adolechiantcent.

Elle représente un moyen de préserver l'intimité et une valeur fondamentale pour l'élaboration de la personnalité, une sorte d'enveloppe psychique nécessaire pour permettre à chaque enfant de se protéger contre les agressions extérieures.

Marcel nous rappelle (ben oui Rufo évidemment, l'est partout celui-là avec sa frange)  que " l'éducation doit instaurer des distances entre le corps des enfants et celui des parents, que l'enfant dés qu'il peut le faire doit se laver seul et aller seul aux toilettes ".

" Il doit comprendre qu'il n'est pas mal de se masturber mais que celà doit être réservé à l'intimité, son corps lui appartient et c'est dans la pudeur qu'il pourra créer cette intimité ".

 

Si je suis complètement d'accord avec ces idées-là, je ne peux m'empêcher d'observer nos modes de fonctionnement avec Musclor qui sont assez différents dans le rapport à notre corps et je fais directement le lien avec la différence de nos éducations.

Alors que Musclor est issu de parents et grands-parents naturistes (du latin à oualpé sur la plage et au rayon fromage), je n'ai pour ma part aperçu la stouquette de mon paternel que tardivement, par accident, à 20 ans passés.

Bien que très cools par ailleurs, mes parents étaient assez fermés sur le rapport à la nudité et par extension à la sexualité.

Est-ce la raison pour laquelle la simple vue d'une stouquette (sans parler du toucher, un peu de pudeur merde !) m'a longtemps fait plus flipper que de matter un film d'horreur ?

Est-ce pour ça également que Musclor se sent bien dans son corps quel que soit le contexte, n'a aucune barrière alors même que je ne suis pas toujours à l'aise dans la nudité ?

Je n'ai pas la réponse à ces questions mais j'espère que mes enfants auront un rapport au corps et à la nudité plus simple que le mien.

Pour l'heure, même si mon instinct me pousse à laisser la pudeur à l'extérieur de la maison, j'essaie de préserver l'intimité de chacun des Numéros en évitant d'aller leur faire réciter leurs leçons pendant la douche et en rappelant à ma pisseuse qu'il n'est pas over approprié de regarder la télé jambes écartées sur la table basse sans culotte pass'que ça fouette la crevette !

 

Plus sérieusement et pour ajouter mon petit caillou à la biblo. des Vendredis Intellos, je recommande la courte lecture de cet article sur la Pudeur prise au sens large ainsi que l'ouvrage de José Morel Cinq-Mars tout entier dédié à cette question : Quand la pudeur prends corps.


Et sinon chez vous, c'est plutôt version Alain Chabat ou Jane Austen ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Lilie 15/11/2011 17:39


J'ai été élevé par des parents très libres avec leurs corps et les portes n'étaient jamais fermées. De plus, j'ai rapidement fait des sports collectifs donc la pudeur n'est pas trop de rigueur. Ca
ne m'a jamais posé de problème, même maintenant, après ma grossesse et mon corps qui a changé, je ne me cache pas dans les vestiaires.
Avec mon homme et mon petit bonhomme de 21 mois, c'est pareil. On n'a pas de complexes là-dessus et on s'adaptera en fonction de notre fils avec l'âge je pense.


maman ... mais pas seulement 17/11/2011 22:20



oui, c'est bon de se sentir libre chez soi face à la nudité !



Laetibidule 06/11/2011 21:53


Pas très pudique pour le moment et mes loulous n'ont plus car ils sont du genre "pour vivre heureux vivons tout nus".
Mais, je pense qu'avec le temps je ferais plus attention mais avec, je pense, une distinction entre fille et garçon, je pense que je serais moins pudique avec mes filles que mon fils .
Bonne soirée !!!


maman ... mais pas seulement 07/11/2011 21:46



oui moi aussi à terme, je prendrai sûrement cette direction ...


bonne soirée à toi et merci de ton passage !



Eurêka 06/11/2011 20:20


tres tres pudique, mais pour le moment les gosses sont petits, mais je pense que je vais commencer à faire attention


maman ... mais pas seulement 07/11/2011 21:45



ça ne se commande pas, moi c'est à l'extérieur et on ne peut pas trop lutter contre ça ...



ROSE CAPUCINE 05/11/2011 13:47


J'aime beaucoup ton blog, plein de bon sens et d'humour ! c'est un plaisir de le parcourir !


maman ... mais pas seulement 07/11/2011 21:45



Mais que c'est sympa les compliments comme ça !!!!


Un peu déjantée tu noteras mais tu es ici chez toi !



Babidji 04/11/2011 21:56


j'ai lu il y a peu que passés les 3 ans il ne fallait plus se ballader à poil devt ses gosses ... sauf que nous sommes des feignasses à la maison ... ç aveut dire prendre avec soi la petite sous la
douche c'est pratique et on gagne du temps ... sauf que quand j'oublie mon soutif ou ma culotte dans la chambre je ne me transforme pas forcément en momie sous un tas de serviette avant de
traverser le pallier ... à un moment j'ai un peu culpabilisé ... puis quand je la voie se planquer dans sa chambre pour s'autoétudier l'anatomie les jambes écratées sur son lit je me dis qu'elle a
quand même compris où était la pudeur ... la limite à ne pas franchir ... je pense que tt se fait naturellement avec le temps ! pour l'instant je ne me prends pas la tête mais bon ... mes filles
ont 3 ans 1/2 et 10 mois mdr :) dans 7 ans on verra bien !


maman ... mais pas seulement 07/11/2011 21:42



c'est peut être de changer d'attitude qui doit plus les interpeler qu'autre chose finalement.


tiens, je vais rien changer du coup :)