Les " mères corbeaux "

Publié le par maman ... mais pas seulement

maman poule ou maman cool choisissez votre camp a la une mo

Si on connaît tous bien l'expression maman poule on ne peut pas en dire autant de sa cousine la mère corbeau, qui nous évoque d'instinct quelque chose de nettement moins douillet.

C'est pourtant une expression courante chez nos voisins allemands qui devraient arrêter de faire les malins dans leurs grosses bagnoles bien robustes avec leur super lave-vaisselle parce que ça va pas durer comme les impôts : z'auront bientôt plus personne pour conduire les bagnoles et salir les assiettes !

Il se trouve que les allemandes font si peu d'enfants (1,3 contre 2 en France) que la population pourrait baisser de plus de moitié dans les 60 prochaines années.

Si j'ai d'abord pensé que ça devait s'expliquer par leur peu d'assiduité en matière d'épilation sous les bras (mais pas seulement), ma curiosité m'a obligée à aller chercher d'autres réponses plus probantes.

J'ai alors découvert que les Allemands réservent un sort bien particulier à la politique familiale dans leur pays.

 

Jusqu'à très récemment, il n'y avait quasiment aucune structure d'acceuil pour les enfants en bas âge et avant 6 ans, la prise en charge scolaire n'est pas obligatoire.

En Bavière par exemple, la presque totalité des élèves de primaire ne sont pas pris en charge par les établissements scolaires l'après-midi. Les mères ont alors de grandes difficultés à retrouver un emploi qui plus est à temps partiel après leur longue pause.

Si le gouvernement fédéral a promis la création de structures d'accueil, les communes chargées de leur mise en place n'en ont pas forcément les moyens financiers.

 

Ces problèmes d'accueil importants sont au fond le corollaire d'une tradition forte et propre à l'Allemagne fondée sur une idéologie très conservatrice selon laquelle la mère est censée se consacrer exclusivement à l'éducation des petits enfants (Au sécouré !).

Une femme en Allemagne est encore à l'heure actuelle uniquement valorisée par son rôle de mère et c'est elle seulement qui porte la responsabilité de cette charge, celle de renoncer à toute ambition professionnelle pour veiller à l'épanouissement complet de son enfant.

C'est ainsi que de nombreuses femmes attachées à leur autonomie renoncent carrément à la maternité, faute de liberté de choix.


On se plaint à juste titre de notre satut difficile de mères face aux choix que l'on est obligées de faire parfois entre un métier passionnant, une carrière potentielle et la présence suffisante auprès de nos enfants.

Mais si on se retrouve effectivement face à un vrai dilemme, nos keupines allemandes n'ont tout simplement pas même l'ombre d'un choix : elles manquent non seulement cruellement de modes de garde mais sont aussi exposées au risque de perdre leur poste, le droit du travail ne les protégeant pas comme en France.

Et comme si ça ne suffisait pas, les mères qui ne veulent pas renoncer à leur carrière et reprendre le travail après la naissance de leur enfant sont considérées comme des mères indignes : les fameuses " mères-corbeaux ", accusées de délaisser leur progéniture.

 

Alors comment dire, là tout de suite, je n'ai aucun regret d'avoir été si misérable au lycée en allemand, de n'avoir retenu de toutes mes années de cours que la première phrase que j'ai apprise " der fater raucht die pfeife " et de ne pas avoir épousé ce beau et grand blond allemand à qui j'ai roulé un paquet de patins un été (mais non Muclor je déconne, c'est juste pour l'artikeul, j'invente évidemment !).

Parce que s'il est maintenant de notoriété publique que je n'ai jamais été dans la catégorie mère-poule, en Allemagne j'aurais forcément fait partie de ces fameuses " mères-corbeaux "...

 

Et pour les Vendredis Intellos de  " mère-déjantée ", j'ajoute en bonus la petite bibliographie qui va bien :

Au pays des mamans poules et des mères corbeaux

 Deux mères à contre-courant

 Le nouveau magazine des mères indignes en Allemagne

 l'Allemagne stérile, la France féconde

 Pourquoi sommes-nous les champions de la fécondité en Europe ?

Conjuguer travail et enfants en Allemagne : l'éducation des enfants, une priorité pour les mères allemandes 

Les limites de la politique familiale allemande par Annes Selles 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Mère Lacunaire 05/11/2011 11:47


Waou tu déconne pas toi, y a même une biblio !!
Bon ben tu sais déjà hein, Mère Corbeau ici aussi, et alors ?


maman ... mais pas seulement 07/11/2011 21:43



eh, ça rigole pas les V.I. :)



mowgouaille 10/10/2011 08:54


ET oui, on pense toujours que c'est mieux ailleurs mais la France a une grande tradition de "confier" son enfant et cela depuis le XVIeme siècle. Et on s'aperçoit que les enfants sont aussi bien
dans leurs baskets que les autres enfants...


maman ... mais pas seulement 10/10/2011 21:21



tu m'étonnes, les enfants ont surtout une grande faculté d'adaptation et sont bien quand ils sentent leurs parents bien : Numéro 3 est drôlement en forme depuis que sa mother a dé-burn-outé avec
la reprise du taf :)



Muuuum 09/10/2011 16:08


Je sais que je vais en faire hurler plus d'une mais c'est le sujet du bouquin de Badinter Le Conflit. Elle dit que les françaises n'ont pas se problème de concilier maternité et boulot. Et elle
crie au loup surtout pour ne pas qu'on se laisse mener par le bout du nez de ceux/celles qui sous couvert d'un retour au naturel incitent les femmes à rester des ménagères. Alors soyons fières
d'être françaises, défendons nos droits à plus de parentalité! Et oui, tous les exemples ne sont pas bon à prendre dans les pays dits nordiques!


maman ... mais pas seulement 09/10/2011 18:04



moi je l'aime pas Badinter mais elle dit pas que des conneries !


J'ai entendu parler de ce bouquin et il est clair qu'il faudrait que je le lise !!!!


et oui tu as raison mais s'il ne faisait pas si froid, je rêverais de vivre en Norvège ...


Merci de ton passage :)



Babidji 07/10/2011 22:00


ils ont aussi ce qu'on appelle le syndrome de l'enfant-clefs ! je n'ai pas le % mais je sais qu'il est énorme ... il y a donc un tas de môme dès le CP qui ont une ficelle autour du cou avec la clef
de chez eux et qui doivent s'assumer dès tt jeune dès la sortie de l'école ... pas flippant du tt comme concept ...


maman ... mais pas seulement 08/10/2011 14:51



j'alluscine !!!!!! en même temps comment peuvent-ils faire autrement ?



Setjay 07/10/2011 21:25


Attends mais moi je suis pas d'accord avec le commentaire de LMO ! Je suis en congé parental ET je cotise pour la retraite (laisse-moi espérer une rente à "farniente")... Après c'est peut-être
parce que je suis prof ?! Mais j'ai failli faire une belle boulette à d'abord demander une mise à dispo pour élever mes petits !


maman ... mais pas seulement 08/10/2011 14:43



tu m'étonnes !